Sa vie, en plus d’être immortelle,
avait pris une belle forme de majeur bien,
bien dressé vers le ciel.
— Anna Gavalda-

mardi 29 novembre 2016

“Il ne faut pas aimer les livres en égoïste. Pas plus les livres qu'autre chose, en fait. Nous ne sommes sur terre que pour être passeurs, voyez-vous...” ― Marie-Sabine Roger

je  recommande mes hits lecture:

Cycle des Chroniques d'Alvin le Faiseur

Ce cycle se passe dans une Amérique du xixe siècle alternative et imaginaire,
 dans laquelle la magie est présente. 
Chacun y possède des pouvoirs magiques plus ou moins développés (un « talent »).
Alvin est le septième fils d'un septième fils, ce qui le destine à être doté de pouvoirs 
particulièrement puissants, qui font de lui un « Faiseur », capable de réaliser des merveilles en se faisant obéir par la nature et la matière même.
 Il sent qu'il a une tâche à accomplir et c'est ce qu'il cherche à comprendre au cours des Chroniques.
Le Défaiseur, une puissance maléfique qui cherche à réduire l'Univers à néant, s'oppose à la quête d'Alvin. On a pu voir dans le Défaiseur une image du diable, bien sûr, mais aussi de l'augmentation fatale de l'entropie. Heureusement, Alvin a de nombreux alliés dont Peggy, une « Torche »,
 c'est-à-dire une personne capable de prévoir les différents avenirs possibles.
De nombreux personnages historiques font aussi leur apparition, et sont dotés de pouvoirs qu'ils n'avaient évidemment pas dans la réalité, mais qui sont cohérents avec leur histoire réelle.
Par exemple, Napoléon Bonaparte est capable de rendre les hommes dévots à son égard ; William Blake (Mot-pour-mot) a un talent pour raconter les histoires, etc.
Il faut souligner que l'Amérique telle que présentée dans les Chroniques
 est quand même assez éloignée de l'Amérique historique : les noms des États, des villes et des fleuves, et la situation politique sont un peu différents de la réalité.
L'un des points fort de cette série est la façon qu'a son auteur de mélanger la réalité historique et la fiction fantastique. Ainsi, un très bon tailleur le sera non pas grâce à une maîtrise de ses outils, mais parce qu'il a un pouvoir lui permettant de « demander » à la pierre de s'attendrir. Les Amérindiens peuvent se mouvoir dans la forêt avec une rapidité inégalée, car la terre leur facilite le chemin ; ils sont de bons chasseurs, car ils « demandent » aux animaux s'ils sont prêts à mourir.
Card fait souvent référence à la Bible, et de nombreux passages font écho à des passages de l'Ancien Testament (la traversée de la mer Rouge par Moïse) et du Nouveau Testament (le Christ est parfois cité comme le « Faiseur » parfait).

“ Présent et sachant apprécier avec une tendre attention chaque petite fleur rencontrée en chemin, lI ne pouvait rien arriver de mal à un être capable de profiter pleinement de l'instant, vivant ainsi dans la valeur éphémère de chaque moment.” ―Hermann Hesse.-




Vous vous souvenez de votre enfance à l'époque ou vous croyiez aux contes de fée ? Vous faisiez des rêves sur ce que serait votre vie : la robe blanche, le prince charmant qui vous emporte jusqu'à son château sur la colline. Vous vous allongiez le soir dans votre lit, vous fermiez les yeux et vous y croyiez dur comme fer. Le père noël, la petite souris, le prince charmant, ils étaient si proches que vous auriez pu les toucher. Mais finalement vous grandissez, un jour vous ouvrez les yeux et le conte de fée disparaît. La plupart des gens se dirigent vers des choses et des gens en qui ils ont confiance. Mais le fait est que c'est difficile d'oublier complètement les contes de fée, parce que chacun de nous garde toujours une minuscule part d'espoir, de foi, et se dit qu'un jour il ouvrira les yeux et que ses rêves deviendront réalité. En fin de compte, la foi est une chose très particulière, elle se révèle quand on ne s'y attend pas. C'est comme le jours où l'on réalise que les contes de fée peuvent être légèrement différents de ce qu'ils étaient dans nos rêves. Le château peut ne pas être un château. Et ce n'est pas aussi important qu'on vive heureux pour toujours, ce qui compte c'est être heureux maintenant. De temps en temps, même si c'est rare, les gens vous surprennent. Et une fois de temps en temps, certaines personnes peuvent vous couper le souffle. Grey's Anatomy - Meredith.


Toute ma vie, je me suis sentie fragile et démunie. C'est pour cela d'ailleurs que j'écris.Je suis une rêveuse, une solitaire, une petite femme éphémère avec un coeur grand comme l'océan qui a aimé jusqu'au bout de son sang. Il y a toujours des larmes dans mes yeux...Çà, c'est pour toutes les fois où je n'ai pas voulu baisser les armes. J'aurais pourtant dû comprendre bien avant, qu'entre deux pays, il y a un océan. J'ai passé plus de la moitié de ma vie dans le rêve; maintenant, je n'ai plus besoin d'anesthésie. Je veux vraiment parler à la femme que je suis. Ce matin-là, j'ai effacé de ma vie tous les souvenirs amers, les mauvais rêves et tout ce qui m'avait fait souffrir. Je n'ai gardé que le merveilleux et c'est là, que les larmes sont revenues dans mes yeux. Là, j'ai souri et j'ai compris que je ne serais plus jamais seule pour pleurer. Je venais à peine de me rencontrer. -Claire De La Chevrotière.-




#Jeu de mot: Un corps sain dans un corsage